Essais véhicules

Quand Peugeot se met à l’hybride : Essai du nouveau Peugeot 3008 Hybrid4

Digne représentant des crossovers français depuis sa sortie officielle en 2009, le Peugeot 3008 est devenu une véritable star emblématique de ce segment si prisé de la clientèle. Aujourd’hui, on le sait tous, Peugeot s’est lancé sur le marché des voitures écologiques en développant des modèles hybrides et cela lui a été plutôt bénéfique. En effet, son Peugeot 3008 Hybrid4 fût le deuxième véhicule hybride le plus vendu dans l’hexagone en 2012 ce qui en fait un véritable best-seller. Grand succès commercial avec près de 506 000 exemplaires vendus 4 ans après sa sortie, voyons ce que cette version Hybrid4 peut nous offrir.

 

 Des lignes cohérentes et fluides

 Si l’on s’intéresse d’abord au design extérieur de ce Peugeot 3008 Hybrid4, on découvre d’abord des lignes particulièrement douces le rendant unique sur le marché des SUV. Par ailleurs, si on appréciera son imposante calandre et ses phares étirés qui renforcent son style de tout terrain, on est carrément sous le charme de ses feux de jour à LED ainsi que de son becquet arrière. A noter également la présence des logos « HY » qui font leur apparition sur le hayon arrière du crossover ainsi que sur les portières et qui sauront lui donner un cachet unique.

Du côté de l’habitacle de cette version hybride du Peugeot 3008, on découvre 5 vraies places dans un univers baigné de lumière et aux multiples rangements. Il est également important de souligner que la dotation en matière d’équipements de série est plutôt impressionnante avec entre autres, l’affichage tête haute, le GPS 3D ou encore le lecteur DVD. La qualité des assemblages reste digne d’un modèle allemand tant les matériaux utilisés sont de bonne facture. Néanmoins, bien que l’espace à l’intérieur soit globalement correct, on reste quelque peu déçu par un volume de coffre de seulement 420 litres, encombré par l’emplacement des batteries. Ah, comble de l’hybride…

 C’est un diesel hybride !

Difficile de se faire une place dans le segment ultra-concurrentiel de celui des crossovers ! Pourtant, le Peugeot 3008 semble n’avoir eu aucun mal à s’imposer. C’est en partie grâce à ce succès que la marque au lion a décidé pour la première fois d’intégrer la technologie Hybrid4 sur un de ces modèles. C’est donc officiellement depuis l’automne 2011 que Peugeot roule sur le marché de l’énergie verte ! En combinant un moteur diesel (pour les roues avant) et un moteur électrique (pour les roues arrière), la marque Peugeot est parvenue à offrir à ce 3008 Hybrid4 une puissance totale de 200ch avec des taux d’émissions de CO2 record de 91g/km. Ainsi, les consommations moyennes offertes par cette version Hybride sont stupéfiantes avec 4,5l en ville, 5l sur route et 7l sur autoroute.

Mais la véritable innovation de cette technologie Hybrid4 réside dans le fait que le conducteur puisse aisément sélectionner 4 modes de conduite différents à l’aide d’une petite molette positionnée sur la planche de bord. C’est ainsi qu’il pourra faire son choix entre le mode « ZEV » qui permet de rouler environ 3 à 4km entièrement en électrique, le mode « AUTO » pour une gestion automatique des deux moteurs, le mode « SPORT » pour des performances de conduite plus dynamiques et enfin le mode « 4WD » pour passer en mode intégral 4X4. En vitesse de croisière ou à allure réduite, cette Peugeot 3008 Hybrid4 reste très silencieuse et sans la moindre secousse et les passages de rapports  se font de manière plutôt discrète ce qui est grandement appréciable. Toutefois, cette version Hybrid4 ne nous permet pas de rester complètement à notre aise sur les routes pavées à cause des suspensions un peu dures…

Disponible à partir de 32 984 euros, cette Peugeot 3008 Hybrid4 nous offre tout ce que nous sommes en droit d’attendre d’un véhicule hybride : Des performances de conduite satisfaisantes, des rejets en CO2 maitrisés le tout dans une ambiance confortable et silencieuse. C’est du tout cuit pour la marque au lion qui ne devrait avoir aucun mal à écouler son stock bien que le durcissement du bonus-malus en 2014 pourrait avoir des conséquences néfastes sur les ventes de voitures écologiques…

 

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close